dimanche 24 octobre 2010

PLAISIR SOLITAIRE

video

Je crois que cette petite vidéo à tout à fait exprimé mon état d'esprit durant un grand nombre d'années, combien de fois je me suis trouvé en cette position cherchant simplement à trouver ce plaisir si particulier qui est le mien. Recevoir une simple et douloureuse fessée... Combien de fois seul chez moi, couché sur le lit ou à quatre pattes je ne trouvais pas d'autres solutions que de me fesser moi même. Le besoin de recevoir est si grand, comme un malade en manque de drogue, il me fallait ma dose d'émotions fortes... Bien qu'assumant pleinement mon goût ou mes pulsions en matière de sadomasochisme j'éprouvais néanmoins une certaine honte à pratiquer cela de façon solitaire. Pourtant une fois ce sentiment de honte passé je parvenais à en tirer beaucoup de plaisir et de satisfaction. Même durant l'enfance ou l'adolescence il m'arrivait très fréquemment de m'adonner à ce plaisir si particulier. Étant certain d'être seul je me retrouvais dans une position confortable afin d'en tirer le maximum de jouissance. Culotte baissée aux chevilles la fessée débutait de façon douce, les claques étaient caresses mes mains touchaient ma peau avec délicatesse, je sentais mon épiderme réagir avec bonheur... Pourtant il m'arrivait de vouloir des choses plus intenses, alors les coûts étaient beaucoup plus appuyés, la correction plus sévère, les claques tombaient avec force, jusqu'à ce que l'effet d'une vraie punition soit ressentie... L'avantage de se fesser soit même, est que l'intensité de celle ci est choisie selon les besoins du moment. Cela pouvait durer très longtemps, tellement le plaisir était grand, pourtant il m'arrivait quelques fois d'arriver jusqu'aux larmes tellement le besoin était important. Une fois arrivé à l'extase, je restais longuement allonge sur mon lit à me masturber avec force.

Pour être franc, il m'arrive encore de me fesser seul, tellement la frustration de ne pouvoir assouvir mes pulsions masochistes après de ma maîtresse est présente, seul celle ci parvient à me pousser, à me faire découvrir les effets d'une véritable jouissance physique et cérébrale dont elle seul détient le secret....

2 commentaires:

  1. Salut à vous,



    Vous m’avez pris de vitesse.

    Je vous ai envoyé ma suggestion écrite hier (je n’avais pas de connexion et je n’ai pu l’envoyer) et puis je me suis connecté sur votre site pour vous voir (c’est bien vous ?) vous administrer la brosse. Je vous avouerais que cela m’est déjà arrivé aussi (comme l’auto-sodomie avec divers objets usuels ou légumes de saison). Vous le soulignez, cela ne manque pas d’être un peu tristounet. Comme vous l’écrivez, seule une Maîtresse peut vous pousser dans vos derniers retranchements. Et puis c’est tellement bon de s’abandonner en toute confiance, toute honte bue, à sa main punitrice.

    Sur la forme, 5 minutes, c’est un peu long ou alors il aurait fallu varier un peu plus les instruments ou les positions. Ce n’est évidemment pas évident de s’autofesser et les mouvements manquent un peu de coordination par moment. J’aurai peut-être ajouté le déculottage (vous l’évoquez aussi), quoique à faire soi même, c’est beaucoup moins jouissif que fait par des mains étrangères et en présence de témoins.

    On aperçoit fugacement votre sexe à la fin de la séquence et (il semble) que vous ne bandiez pas. Est-ce à cause de l’intensité de la punition ou est-ce que l’excitation ne vient qu’après ?

    Moi, que je me fesse ou que je me mette au cul, je bande immédiatement, mais au delà d’un certain seuil, inférieur à ce que je peux supporter, je débande ( sur une intensité de 0 à 10, disons que je bande jusqu’à 6 à 7 et que je supporte jusqu’ à 8. Ma bonne Maîtresse ne manque jamais de me laisser implorer sa pitié quelques instants encore en augmentant légèrement la dose).

    Il n’est pas évident de savoir quand vous êtes en scène : « Pauvre garçon », je ne crois pas. « La sodomie ouvre l’esprit » : ??? . « Petite Image » : non (dommage que vous soyez trop loin pour moi, j’aimerais administrer la canne, de manière très ritualisée, à l’anglaise ).

    Continuez à alimenter nos phantasmes (pourquoi pas en demandant à votre Maîtresse de réaliser ma suggestion « Six of the best » à sa prochaine visite).



    Bien à vous

    Jacques Martin

    RépondreSupprimer
  2. salut c;est pas mal mais moi j;aurais ajouter le deculottage je pense que si tu avait commencer sur le pantalon et apres sur le slip et enfin sur tes fesses nue je suis sure que la fessee aurait ete tout autre moi aussi je suis un adepte de la fessee mais je fait le deshabillage petit a petit afin de me retrouver nu et je peut te dire que mes fesses sont superbes en plus chose bizarre tu ne bande pas moi des que je le fais je peut te dire que je bande comme un anne

    RépondreSupprimer